ATTENTE…

ATTENTE… dans NOSTALGIE et MELANCOLIE

             La mort est comme une flamme qui vacille,               
        Un feu qui s’éreinte dans l’étreinte de la nuit
        Qui s’éteint doucement sans faire trop de bruit,

        Mais qui sait ce que nos mânes deviendront
        Et ce qu’il adviendra de nos âmes

        Qui peut dire que jamais, de ce lointain voyage,
        Personne ne reviendra, jeter un regard attendri
        Sur nos espoirs déçus….

        Ecrit par Gélindo SISSI

Laisser un commentaire