L’ENNEMIE

                                                                                        L’ENNEMIE dans DETOURNEMENT de POETES

       Mon passé est comme un mauvais présage
       Transpercé parfois d’un éclair inattendu
       Et les déceptions dues à cet âge
       N’ont jamais permis que cela me soit rendu

       Et maintenant mon avenir se restreint
       Mais il est important d’espérer
       Il faut toujours utiliser ses forces
       Pour pouvoir continuer à rêver

       Qui peut dire si de nouveaux horizons
       Du fond de mon esprit surgiront
       Pour créer en ce lieu un nouvel idéal

       Le sablier s’affole, tout mon corps s’amenuise
       Et le sombre ennemi qui se fait plus brutal
       Assèche mon cœur et la vie qui s’épuise.

       Version détournée par Gélindo SISSI en 2004
       Version originale de Charles BEAUDELAIRE en 1857

Laisser un commentaire