LA CHUTE D’UN ANGE (EXTRAIT)

       LA CHUTE D’UN ANGE (EXTRAIT) dans DETOURNEMENT de POETES

       Glissez, crissez spatules affutées

       Sur des quarts bien aiguisés

       La neige recouvre les bois

       Cette nuit nous dévalons la pente

       Et nous brisons le silence

       Chassant l’esprit qui le hante

       Au loin sous d’immenses paroies

       Joueuse, la lune projette son ombre

       Inquiétant, l’espace parait plus sombre

       Et nous, nous passons en trombe

       L’euphorie fait que l’on se sent rois

       Mais même si cela est plaisant

       Accompagné de ce souffle strident

       L’on sait que c’est en jouant

       Que parfois se produit l’accident

       Sous mon casque j’entends une petite voix…

 

Version détournée par Gélindo SISSI en 2011

VERSION ORIGINALE DE ALPHONSE DE LAMARTINE (1790-1869)

Laisser un commentaire